Mairie de Bourbourg
Place de l’Hôtel de Ville, 59630 Bourbourg
03 28 65 96 40
Itinéraire Google Map


Accueil » Ma Mairie » Sécurité et prévention » Plan communal de sécurité

Partager sur vos réseaux

Plan communal de sécurité

Qu’est ce qu’un Plan Communal de Sauvegarde (PCS) ?
Le Plan Communal de Sauvegarde est un plan d’aide à la gestion de crise, sur lequel le Maire, l’équipe municipale et les agents de la ville peuvent s’appuyer pour faire face à une situation inhabituelle. Il permet de se préparer préalablement en se formant, en se dotant de modes d’organisation, d’outils techniques pour pouvoir faire face à tous les cas et éviter ainsi de basculer dans une crise. Il comprend également un état des lieux de l’ensemble des risques et des enjeux potentiels, un recensement exhaustif des moyens matériels et humains dont dispose la commune et des consignes permettant de déterminer le rôle de chacun en cas d’accident.

C’est un outil :

  • Réflexe pour la phase d’urgence : alerter et informer la population, protection et assistance à la population, appui au service de secours.
  • Support pour la phase « post-urgence » : action de soutien et d’accompagnement de la population, remise en état des infrastructures.
  • Référent pour le retour à la normale : rétablissement des activités et accompagnement dans la durée de la population.

Les risques qui peuvent être rencontrés sur la commune de Bourbourg :
Risques Technologiques

  • Nucléaires
    • En effet, une grande partie de la commune et en particulier le centre-ville est dans le périmètre des 10 kms autour de la Centrale Nucléaire de Gravelines.
    • Transports de Matières Dangereuses (T.M.D.)
      • TMD routier : la commune est traversée par l’A16 et d’autres axes de circulation. Même sur les axes secondaires, le risque est toujours présent.
      • TMD canalisations : la commune est traversée par un gazoduc.
      • TMD ferroviaire : Bourbourg est traversée par la voie Calais-Dunkerque et le barreau de Saint Georges qui alimente le Grand Port Maritime de Dunkerque.
  • Risques Technologiques
    Inondations
    • La commune est potentiellement inondable, elle fait partie du territoire des wateringues qui est constitué de terres gagnées sur la mer.
    • Mouvements de terrain
    • L’ensemble de la commune est en zone d’aléa moyen.

      Sismicité

    • La commune est située, comme toute l’agglomération dunkerquoise en « zone d’aléa faible » qui est le niveau 2 sur une échelle de 5.

Autres

La commune peut aussi être soumise à des évènements exceptionnels, comme :

  • La découverte d’une bombe
  • Le percement d’une conduite de gaz
  • Risques météorologiques
  • Risques Sanitaires

Les Comprimés d’Iode en cas d’alerte nucléaire
En cas d’accident nucléaire, le rejet d’iode radioactif dans l’atmosphère pourrait constituer un risque sanitaire pour les personnes. Respiré ou avalé, l’iode radioactif se fixe sur la glande thyroïde, organe essentiel à la régulation hormonale. Cette glande est particulièrement sensible chez les jeunes et les femmes enceintes (fœtus). La prise de comprimés d’iode stable permet de saturer la glande thyroïde qui, ainsi, ne peut plus capter ou fixer l’iode radioactif. Prendre ses comprimés d’iode stable sur instruction du préfet fait partie des actions de protection des personnes en cas d’accident avec l’évacuation, la mise à l’abri, etc. (source : nord.gouv.fr)

La prise de comprimés d’iode doit être accompagnée d’autres mesures de protection décidées par le Préfet, telles que le confinement ou l’évacuation.

L’information de la décision de distribution des comprimés d’iode à la population est relayée par les radios et télévisions qui diffusent un message d’alerte établi par les services de la Préfecture et qui sera diffusé à toutes les Mairies et les services concernés.
Les Maires relaient cette information à la population de leur commune par leurs propres moyens (affichage, ensemble mobile d’alerte…).

 

Rappel des réflexes en cas d’alerte nucléaire :
les 6 réflexes à adopter en cas d`accident nucléaire
Posologie :
Personne de plus de 12 ans
2 comprimés de 65 mg à dissoudre dans une boisson (eau, lait)

 Enfant de 3 à 12 ans
1 comprimé de 65 mg à dissoudre dans une boisson (eau, lait)

 Enfant de 1 mois à 3 ans
½ comprimé de 65 mg à dissoudre dans une boisson (eau, lait)

 Enfant jusqu’à 1 mois
¼ de comprimé de 65 mg à dissoudre dans une boisson (eau, lait)

CONTRE-INDICATIONS
Les contre-indications et les effets secondaires sont rares. Les personnes ayant une allergie à l’iode
et les personnes traitées pour leur glande thyroïde doivent prendre conseil auprès du professionnel de santé présent.