Histoire de la ville

1169 : assèchement des terres de la châtellenievieuxbbg1
1383 : Bourbourg est prise par les Anglais

1657 : la ville entre dans le giron de la France
1944 : libération par les troupes canadiennes
1976 : adhésion à la Communauté urbaine de Dunkerque
2008 : un haut lieu de l’art sacré contemporain

Bourbourg, Cité du Marais

vieuxbbg2L'antique cité du Marais s'est implantée sur un sol de type poldériel à 3m d'altitude.
Le géographe strabon parle de petites îles dans les marais, et Eumène vers l'An 300, écrit :
"Le pays des ménapes mérite peu le nom de terre ; il est tellement imbibé par les eaux que, non seulement dans les parties marécageuses, il cède aux efforts et se dérobe sous les pieds, mais dans les endroits même où il paraît le plus ferme, il frémit sous les pas et semble flotter sur les abîmes".
A la fin du 1er siècle, Bourbourg est un îlot, perdu au milieu du Delta de l'Aa. Au cours des siècles suivants,tandis que les populations se sédentarisent, le hameau subit à maintes reprises les inondations.
Il faut attendre la VIIè siècle pour qu'une véritable politique d'asséchement des territoires se mette en place, notamment, grâce aux moines bénédictins.
Au XIème siècle, une nouvelle inondation engloutit la plaine jusqu'à Saint-Omer. Après le retrait des eaux, les dépôts d'alluvion et de limon contribuent à relever le niveau du sol.
L'inondation par eaux marines et fluviales est donc le souci constant des administrateurs de la Châtellenie.
A chaque tempête, à chaque orage, les travaux d'aséchement commencés dès le XIème siècle sont remis en cause, dunes, digues sont sapées ça et là. L'asséchement au Moyen-Age des M
arais du Delta de l'Aa et le drainage permanent des terres a permis une activité agricole durable.